Voir les opérateurs
    • Mentions légales
    • Illustration
    • POVPOVNÆ MEÆ NECNON POVPOVNETTIS
    • Remerciements
    • Avertissement
    • Abréviations
    • Introduction générale
      • 1. Histoire de l’alchimie et histoire des idées
      • 2. L’alchimie : ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas
      • 3. Paracelse et le « renouveau paracelsien  »
        • Un épisode de l’histoire de l’humanisme
        • L’alchimie de Paracelse : un art au service exclusif de la médecine
        • L’alchimie de Paracelse, modèle explicatif du fonctionnement de l’homme et du monde
        • Le macrocosme et le microcosme. L’ astrum
        • De nouveaux remèdes préparés (al) chimiquement
        • Une conception profondément chrétienne de la médecine
        • Un talent de pédagogue et de clinicien
        • Le « renouveau paracelsien »
      • 4. Paracelsisme et alchimie en France : état de la question
      • 5. Le projet du présent travail
    • Première partie L’édition alchimique en France et en Europe avant 1559
      • Préambule Aspects de l’alchimie médiévale au seuil de la Renaissance : art et nature, naturel et surnaturel
      • Introduction : problèmes de bibliographie
      • 1.1. — Les premiers imprimés d’alchimie en Europe (c. 1488-1531)
        • Incunables alchimiques
        • Les grandes orientations de l’édition alchimique au début du XVIe siècle
        • Un des grands imprimeurs d’alchimie de l’époque : Johann Grüninger (c. 1460–c. 1532)
        • Nouveaux courants propres à l’alchimie de la Renaissance
        • Annexe Préface de Ludovicus Rigius au De essentiis essentiarum du pseudo-Thomas d’Aquin (Venise, 1488)
      • 1.2. — Les débuts du livre alchimique en France dans la première moitié du XVIe siècle (1504-1557)
        • L’alchimie sur le marché lyonnais du livre (1504-1557)
        • L’alchimie sur le marché parisien du livre (1506-1556)
      • Annexes
        • Annexe 1 Planches du Splendor Solis
        • Annexe 2 Solidonius philosophe comme donteur et gouverneur des elements aymé de Dieu [Bologne, B.U., ms. 457, b. XXIV, fasc. 4 (ca 1627), fol. 31r°-42r°, ici fol. 33r°]
        • Annexe 3 L’association entre Vivant Gaultherot, Denis Janot et Jean Foucher
        • Annexe 4 Page de titre et dédicace de l’Epistola de mirabilibus Indiœ du pseudo-Alexandre le Grand (Paris : Vivant Gaultherot, 1538 n. st.)
        • Integerrimo Prætori, & sanctissimo Judici Joanni Morino Vivantius Galterotius S.
        • Annexe 5 Page de titre, privilège et dédicaces de la traduction par François Habert de la Chrysopœia d’Augurelli (Paris : Vivant Gaultherot, 1549)
        • Extraict des Registres de Parlement.
        • Annexe 6 Privilège et dédicace de la traduction par Jacques Vincent de la Pirotechnia de Biringuccio (Paris : Claude Frémy, 1556)
    • Deuxième partie Le “renouveau paracelsien” en Europe et en France
      • 2.1. — La publication des œuvres de Paracelse dans la seconde moitié du XVIe siècle (1553-1605)
      • 2.2. — Le “renouveau paracelsien” en acte : la publication des grands recueils de textes alchimiques médiévaux en Europe (1541-1622)
        • Un projet éditorial de longue haleine : Johann Petreius (1541-1548) et Cyriacus Jakob (1550)
        • De Gabriel Hain (1554) À Pietro Perna et Conrad Waldkirch (1560-1572)
        • Les recueils de Bernard Gilles Penot, Nicolas Barnaud et Justus a Balbian (1582-1601)
        • L’activité éditoriale de Lazare Zetzner (1582-1616)
        • La publication du Theatkum Chemicum (1602-1622)
        • Le contenu du Theatrum Chemicum
        • Annexe 1 Postface de Johann Petreius adressée au lecteur, exposant son projet éditorial (1541)
        • Annexe 2 Préface de Lazare Zetzner adressée au lecteur (1613)
      • 2.3. — Paracelsisme et alchimie en France (1559-1567)
        • L’édition alchimique parisienne après Vivant Gaultherot : Robert Duval et Guillaume Guillard (1559-1561)
        • Littérature et alchimie dans les années 1560
        • Paracelsisme et alchimie en France (1560-1564)
        • Les premières réactions anti-paracelsiennes (1545-1566)
        • Paracelsisme et alchimie en France en 1567
        • Annex I Article « Theophrastus Bombast » de la Bibliotheca Universalis de Conrad Gessner (1545)
        • Annexe 2 Chronologie de la querelle entre Loys de Launay et Jacques Grévin
        • Annex 3 Arrêt du Parlement de Paris (1er août 1566)
    • Troisième partie Chronique de la réception de l’alchimie et du paracelsisme en France et en Europe (1568-1594)
      • 3.1. — L’effervescence des années 1568-1573
        • L’œuvre de Gérard Dorn. Ses traductions latines de Paracelse
        • Les premières tentatives de conciliation entre la médecine de Paracelse et la médecine ancienne
        • Une année faste  : 1570
        • Synthèse, anathème et conciliation : les grandes œuvres pro- et anti-paracelsiennes de 1571
        • Littérature et alchimie en 1572
        • La BROUILLE ENTRE PIETRO PERNA ET GÉRARD DORN
      • 3.2. — Une audience de plus en plus vaste (1574-1576)
        • L’apogée du paracelsisme allemand des années 1570
        • Jacques Gohory et Alexandre de La Tourrette
        • Les trente premières années de Joseph Du Chesne (1546-1609)
        • La querelle entre Joseph Du Chesne et Jacques Aubert (fin 1574-1576)
        • La question des plaies d’arquebuse (1576-1581)
        • Annexe La déclaration de guerre de Jacques Aubert et de ses amis
      • 3.3. — Pleins feux sur le paracelsisme en France : le procès de Roch Le Baillif (1578-1580)
        • Historique du procès
        • Conclusions
        • Annexe La plaidoirie de René Choppin
      • 3.4. — Propagation, extension, dissémination (1579-1594)
        • L’impact du procès de Roch Le Baillif (1579-1586)
        • Paracelsisme et alchimie : la montée en puissance (1581-1589)
        • Les dernières œuvres de Roch Le Baillif (1589-1592)
        • Alchimie et paracelsisme dans les Tractatus varii de Bernard Gilles Penot (1594)
        • Annexe La conversion de Claude Dariot au paracelsisme
    • Quatrième partie Aspects de la réception de l’alchimie et du paracelsisme en France et en Europe (1597-1625)
      • 4.1. — Les premières grandes querelles autour de l’alchimie (1597-1620)
        • Giuseppe Micheli contre Libavius et Penot (1597-1600)
        • La querelle des années 1603-1608
        • Les activités alchimiques de Turquet de Mayerne
        • La polémique de Nicolas Guibert contre l’alchimie et ses retentissements dans l’Europe alchimique (1603-1620)
        • Annexes
      • 4.2. — La mystification rosicrucienne en France (1623-1624)
        • État présent des recherches sur le mouvement rosicrucien
        • L’affaire des placards parisiens de la Rose-Croix
        • Les premières réactions aux affiches : de dangereux amalgames
        • Un épisode et une caricature de la réception de Paracelse en France
        • La position de Gabriel Naudé
        • L’impact de l’affaire des placards de la Rose-Croix
      • 4.3. — Les thèses d’Antoine de Villon et Etienne de Clave contre Aristote, Paracelse et les “cabalistes” (24-25 août 1624)
        • 1. — Le scandale (23 août -4 septembre 1624)
        • 2. — Le texte des quatorze thèses : traduction de l’affiche imprimée, des censures de la Sorbonne et d’une affiche oubliée d’Étienne de Clave
        • Résultats de l’étude des variantes
        • 3. — Le SORT DES PROTAGONISTES
        • 4. — La réception des quatorze thèses
        • 5. — Conclusions
        • Annexe 1 Le Consilium conjugii de massa solis et lunæ (XIVe / XVe s.), source du canon de Jean d’Espagnet consacré aux atomes ?
        • Annexe 2 L’affiche des quatorze thèses (version corrigée : BnF, ms. Cinq Cents Colbert 163, fol. 168r°)
        • Annexe 3 L’arrêt du Parlement (version imprimée, Bibl. de la Sorbonne, cote U. 124, in-12°, p. 3-6)
        • Extraict des Registres de Parlement.
      • 4.4. — Heinrich Khunrath : le hibou émissaire La censure en 1625 de l’Amphitheatrum Sapientiœ Æternœ
        • Une censure sur commande
        • Un projet de réédition ou de traduction de l ’Amphitheatrum ?
        • Notoriété de Khunrath en France au début du XVIIe siècle
        • Feux croisés sur Khunrath et l’ Amphitheatrum
        • L’opposition de Mersenne à Khunrath : anéantir l’idée d’une alchimie d’inspiration divine
        • L’opposition de Garasse à Khunrath : maladresse, confusion et acharnement
        • L’opposition de Naudé à Khunrath : un humanisme rationaliste qui rejette l’alchimie au rang des inepties
        • Heinrich Khunrath, le hibou émissaire
        • Littérature, alchimie et religion en 1625 : les Écritures fondues au creuset des adeptes
    • Conclusion générale (ou quelques réflexions en guise de conclusion)
      • Les débuts de l’alchimie sur le marché du livre
      • Une question de santé publique ?
      • Les échanges culturels entre France et Allemagne
      • La crise des années 1620
      • Une alchimie sous beaucoup d’influences. Paracelse et ses pairs : Ficin, le pseudo-Lulle et Jean Trithème
      • Le rayonnement de l’alchimie au début du XVIIe siècle
    • Bibliographie
      • ABRÉVIATIONS
      • -I- Sources manuscrites
      • -II- Sources imprimées (le plus souvent antérieures à 1800)
      • -III- Littérature secondaire
    • Index
      • - I - Index des sources manuscrites et imprimées, des imprimeurs-libraires, des personnages et des institutions anciennes
      • -II- Index de la littérature secondaire
      • -III- Index des notions
    • Table des matières
Alchimie et paracelsisme en France à la …
Vous n'avez pas accès à lecture de cet ouvrage

Vous consultez :

Titre du chapitre: Page de titre

Pages :

Source :

Kahn, Didier.
Alchimie et paracelsisme en France à la fin de la Renaissance (1567-1625).
Genève: Librairie Droz, 2007
9782600006880

Pour citer ce chapitre :

Kahn, Didier.
Chap. « Page de titre » in Alchimie et paracelsisme en France à la fin de la Renaissance (1567-1625).
Genève: Librairie Droz, 2007

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

Cahiers d’Humanisme et Renaissance
80
Didier Kahn
Alchimie et paracelisme en France à la fin de la Renaissance (1567-1625)
LIBRAIRIE DROZ S.A.
11, rue Massot
GENÈVE
2007

Enregistrer la citation

     

Ajouter une note


Signaler une coquille

     

Ajouter une note


L'enregistrement à été ajouté à votre page de citations

La coquille à bien été signalée à l'éditeur. Merci !

Aide