Vous consultez :

Titre du chapitre: Page de titre

Pages :

Source :

Boillet, Elise.
L'Arétin et la Bible.
Genève: Librairie Droz, 2007
9782600010580

Pour citer ce chapitre :

Boillet, Elise.
Chap. « Page de titre » in L'Arétin et la Bible.
Genève: Librairie Droz, 2007

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

TRAVAUX
D’HUMANISME ET RENAISSANCE
CDXXV
Élise Boillet
L'ARÉTIN
ET
LA BIBLE
LIBRAIRIE DROZ S.A.
11, rue Massot
GENÈVE
2007
Copyright 2007 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
All rights reserved. No part of this book may be reproduced or translated in any form, by
print,
photoprint, microfilm, microfiche or any other means without written permission.
En moins d’un an, de juin 1534 à mai 1535, entre Réforme et Contre-Réforme, Pierre l’Arétin publie à Venise La Passion de Jésus, Les Sept Psaumes de la pénitence de David et L’Humanité du Christ. L’idée érasmienne de la divulgation du message évangélique dans le respect de sa simplicité, déjà approuvée par les premières traductions bibliques d’Antonio Brucioli, justifie l’Arétin dans sa réécriture en prose italienne de textes de la Bible. Fondant cette œuvre sur les thèmes de la Passion rédemptrice du Christ et de l’infinie miséricorde divine, il s’emploie à perpétuer une doctrine de conciliation de la grâce et du mérite dans le mystère de la Rédemption.
Le dessein de l’Arétin n’est au reste pas dénué d’ambition, dans la mesure où il poursuit indéniablement par cette campagne de parutions l’espoir d’une reconnaissance culturelle et matérielle, notamment de la part de l’Eglise romaine. Aussi il n’hésite pas à se mesurer à une littérature religieuse prestigieuse, celle du poème biblique – renouvelé par Sannazaro et par Vida en latin comme par Teofilo Folengo en langue vulgaire –, ou celle du commentaire et de la paraphrase des psaumes.
Pietro Aretino brought out three reworkings of biblical texts, The Passion of Jesus, The Seven psalms of David’s penance and The Humanity of Christ in less than a year, between June 1534 and May 1535. His ambition was to gain cultural and material recognition, notably from the Roman Catholic Church. So while his works are founded on the themes of Christ’s redemptive passion and of God’s infinite mercy, he perpetuates the doctrine that God’s grace and man’s merit are reconciled in the mystery of redemption.

Enregistrer la citation

     

Ajouter une note


Signaler une coquille

     

Ajouter une note


Aide

L'enregistrement à été ajouté à votre page de citations

La coquille à bien été signalée à l'éditeur. Merci !

Sélectionnez d'abord le texte érronée
Chapitre suivant
Chapitre précédent
Cet ouvrage n'est pas accessible dans le cadre de votre abonnement.